360-icon download left-arrow left-doublearrow nav-dot pdf-icon rss-icon search-icon spot-icon subnavi-icon close-icon info-icon
La nouvelle 6335 C est robuste, facile à entretenir et très confortable.
Andreas Schmidt, Harald Zemke & Steffen Arendt, directeur général & de production végétale, Allemagne - Fendt 6335 C, 936 Vario
La nouvelle 6335 C est robuste, facile à entretenir et très confortable.

Moissonneuses-batteuses Fendt dans les champs brandebourgeois

Fendt a, en 2012, présenté ses nouvelles moissonneusesbatteuses Série C. Des exploitations brandebourgeoises ont utilisé ces nouvelles machines pour, cette même année, moissonner leurs champs. Les Stés. Agrar GmbH Kraatz de Gransee et les Ets. Neugro Agriculture et Services GmbH de Grossgottschow dans le Ruppiner Land, témoignent.

Les stylos à bille sont sa passion. Combien il en a exactement ? Il n’en sait trop rien ! «Une dizaine de milliers probablement» dit en souriant d‘un air entendu Andréas Schmidt en ouvrant quelques tiroirs de son bureau dans lesquels des stylos de toutes tailles et couleurs étaient parfaitement rangés. En 2004, il a succédé à son père et poursuivi la collection en cours. Il dispose précisément et systé- matiquement des mêmes fondements, dont un caractère posé tellement important pour diriger une exploitation agricole.

Car M. Andréas Schmidt dirige aussi, depuis 2004, l’exploitation agricole Agrar GmbH Kraatz de Gransee située au nord de Berlin dans le Ruppiner Land. L’entreprise exploite 1.440 ha de terres sablonneuses typiques dans la région brandebourgeoise. Avec ses 240 habitants, le village de Kraatz est marqué par l‘agriculture et l’élevage. Dans la rue principale qui se nomme maintenant la rue de tilleuls, Andréas Schmidt est en route en voiture pour faire le plein à la station service qui appartient également à l’entreprise. Puis, l’homme élancé ira aux champs voir ses collègues qui sont justement en train de moissonner du colza. «Cette année, nous avons emblavé 200 ha de colza et, du point de vue récolte, nous arrivons au bout. Avec une moyenne de 38 q/ha, le rendement est bon» précise Andréas Schmidt.

«… cela fait grosse impression».

En plus des cultures et des prairies, l’exploitation dotée d’une installation de biogaz, élève 330 vaches laitières et leurs veaux. M. Schmidt dirige, depuis cinq ans, une entreprise de travaux agricoles qui n’utilise que des tracteurs Fendt dont cinq Fendt 820 Vario, un Fendt 415 Vario et un Fendt 936 Vario. La combinaison entre l’exploitation agricole et l’entreprise de travaux ce qui permet d’utiliser les machines au maximum de leur potentiel. «En outre, cela fait grosse impression quand on arrive chez un client avec une flotte de tracteurs Fendt» argumente le quarantenaire malicieusement en quittant la route pour accéder à un champ de colza presqu’entièrement moissonné. Ainsi, la technique de Fendt, reconnue pour sa fiabilité, son efficacité et sa rentabilité contribue à donner une bonne image du prestataire de services.

Sur le champ de colza évoluaient, côte à côte, deux moissonneuses-batteuses Fendt. L’une a été achetée il y a trois ans déjà, la seconde, une Série C toute neuve. Le choix de cette deuxième machine a été motivé par les bonnes expériences faites jusqu’ici avec la première. M. Martin Schröter, qui en est le conducteur, travaille depuis de nombreuses années dans l‘entreprise. Jusqu’ici, il a conduit différentes moissonneuses-batteuses. «La nouvelle 6335 C est robuste, facile à entretenir et très confortable» explique-t-il puis repart pour moissonner les derniers cinq hectares de colza restants. Ensuite on passera au blé et au triticale. Un test a déjà été fait. Au cours de la moisson, en particulier quand, comme cette année, les céréales murissent pratiquement en même temps, aucune moissonneuse-batteuse ne peut être immobilisée pour raison technique.

«Moi, j’ai confiance en Fendt»

«Moi, j’ai confiance en Fendt» dit Andréas Schmidt calmement. Ayant en charge la responsabilité d’environ 1.000 ha de céréales, de colza et de maïs, il garde un oeil attentif sur chaque chantier. Tout comme sur sa collection de stylos. L’habitant de Gransee peut en outre, pour toute question technique, compter sur l’assistance de son concessionnaire Fendt Agravis Technik Saxe- nhalt/Brandebourg GmbH de la proche localité de Fehrbellin.

Près de 2.500 ha de moisson

Changement de localité : A Grosswoltersdorf à 15 km au nord de Kraatz, la Sté Neugro Agriculture & Services GmbH prend en charge la préparation des moissonneuses-batteuses. M. Steffen Arendt, chef de la production agricole de l’exploitation, traverse tranquillement la cour bétonnée entourée de bâtiments administratifs, de garages et d’entrepôts. «Le nom de Neugro est une extrapolation des noms des communes de Neuglobsow et Grosswoltersdorf, et des deux coopératives agricoles dont Neugro Agriculture & Service a, en 1991, repris les activités» précise-t-il tout en ayant un oeil sur le conducteur de moissonneuse-batteuse, Karsten Zell qui monte sur sa Fendt 6335 C et quitte la cour.

Steffen Arendt exploite ici quelques 1.225 ha de cultures et de prairies pour le compte de la Sté. Neugro et plus de 1.200 ha pour le compte de l’entreprise de travaux agricoles. Le bas-saxon de naissance a, il y a six ans et demi, et après avoir terminé sa formation agricole à Osnabrück, déménagé dans le Ruppiner Land. Un projet de gestion de grandes exploitations agricoles est-allemandes proposé par l’UE à la nouvelle promotion, l‘a motivé. Il pensait faire un an de stage et aujourd’hui il est toujours là. «Ici, je peux me réaliser et décider librement moi-même». «Le travail est en outre très axé sur la pratique» nous confie le jeune homme pour justifier son choix. D’autant plus que la très bonne entente avec Harald Zemke, le directeur de la société agricole, n’a pas été sans influencer ce choix.

«Nous utilisons depuis 1999 des tracteurs Fendt et voilà pour nous la première moissonneuse-batteuse Fendt. C’est une machine dont la qualité et la fiabilité sont très importantes. Elle ne travaille que durant 250 à 300 heures par an. Mais si, durant cette période elle ne fonctionne pas, nous avons un gros problème» explique Steffen Arendt (g) chef de la production végétale aux Ets. Neugro Agriculture et Services GmbH de Großwoltersdorf

Très bonne qualité de paille pour les vaches

M. Harald Zemke, directeur général de la Neugro GmbH

C’est en partie pour leurs nouveaux secoueurs que les Grosswoltersdorfois, qui depuis 1999 déjà utilisent des tracteurs Fendt, ont opté pour une Fendt Série C car, pour vêler en hiver, leurs 200 vaches qui sont de retour des pâturages à l’étable, nécessitent une très bonne qualité de paille. L’exploitation agricole se charge elle-même du stockage des céréales afin de les vendre plus tard. Le seigle est, avec 800 ha de semé, la céréale principale de la ferme. Le colza, les escourgeons et le triticale complètent les cultures

«Jusqu’à présent nous avons moissonné 200 ha et sommes très satisfaits de la qualité de battage de la nouvelle Fendt Série C» résume M. Arendt. Il vante aussi le peu de pertes, la convivialité et le confort de la cabine qui permettent, sans fatigue excessive, de moissonner pendant dix à douze heures. Des arguments qui sont en faveur de la moissonneuse-batteuse produite à l’usine Fendt de Breganze en Italie. Harald Zemke a, en compagnie de M. Holger Beuster, directeur des Ets. Agravis Technik GmbH de Fehrbellin et de M. Daniel Wolf, responsable AGCO Machines de Récoltes pour le secteur Est, en 2013 déjà, visité l’unité de production italienne de Fendt. Ils en ont été enchantés. «Mais un paramètre a été déterminant dans la décision de travailler avec des machines Fendt, c’est la qualité du service délivré par l’équipe d’Agravis de Fehrbellin», souligne Steffen Arendt qui, au volant de son 4x4 à repris la route vers le champ d’escourgeons et Karsten Zell afin de relayer ce dernier le temps d’une pause.

Derrière la Fendt 6335 C tourbillonne un épais nuage de poussière lorsqu’on freine. «Les conditions de récolte sont bonnes» dit Steffen Arendt qui monte rapidement dans la cabine et disparait en un clin d’oeil dans le prochain champ d‘escourgeons.