360-icon download left-arrow left-doublearrow nav-dot pdf-icon rss-icon search-icon spot-icon subnavi-icon close-icon info-icon
Et en plus, les tracteurs Fendt sont les plus beaux
Marco & Arjan Broeders, entrepreneurs dans le secteur de l’alimentation animale, Pays-Bas - 722, 820 Vario
Et en plus, les tracteurs Fendt sont les plus beaux

Une entreprise familia lesur de bonnes fondations

Sise à Berkel-Enschot aux Pays-Bas, la Société Broeders a plusieurs activités, dont un commerce d’alimentation animale et une entreprise de travaux agricoles. En plus des services aux agriculteurs, elle dispose d’une usine de traitement de pommes de terre et d’une brasserie. En 1881, des moines sont venus de Picardie pour s’installer à Berkel-Enschot. Là ils ont fondé le monastère trappiste de Koningshoeven. Les terres de bruyère étant trop arides, les trappistes ont commencé à brasser de la bière. Ainsi est née la brasserie « La Trappe ». Une importante source de revenus, car selon la tradition, les moines doivent subvenir eux-mêmes à leurs besoins. Cela est resté comme à l’époque. Durant les 130 dernières années, s’est développée autour de Berkel-Enschot, dans l'actuelle province hollandaise du Brabant-Septentrional, une agriculture très moderne.

Veiller à l'excellence de la qualité

La moisson est pratiquement terminée. Marco Broeders achète à présent du foin et de la paille auprès des agriculteurs. Le Hollandais en contrôle d’ailleurs soigneusement la qualité. « Le foin doit être exempt de plantes toxiques telles le séneçon ou les chardons », précise le directeur général de la VOF Broeders. L’entreprise de travaux agricoles longe la route qui mène de Tilburg à Moergestel, route dont elle est séparée par une épaisse haie verte derrière laquelle se trouvent le bâtiment qui abrite les bureaux et le large hall de stockage des machines le tout entretenu avec soin. Marco Broeders et sa compagne Miranda van Korven soignent tout autant leur maison d’habitation au toit de chaume qui se trouve à gauche de l’entreprise.

Une belle collection de modèles réduits Fendt est exposée à l’entrée du bureau de Broeders
De gauche à droite : Marco et Arjan Broeders, Robert van der Bruggen (employé) et Max van Bijsterveldt (apprenti) devant le Fendt 722 Vario. Le tracteur est équipé du système de guidage par satellite Fendt VarioGuide.

Toujours faire son maximum !

Ayant grandi dans une exploitation laitière, c’est dès son plus jeune âge que Marco Broeders s’est intéressé à l’agriculture. Il n’est donc pas étonnant, que dès la fin de ses études au Lycée Agricole, il fonde en 1989, diplôme en poche, sa propre entreprise. À cette époque, il ne disposait que d’un tractopelle pour travailler. « L’entreprise était en croissance continue. Nous nous sommes équipés d’autres machines agricoles. Des opportunités, telles l’obligation aux Pays-Bas d’injecter dès 1995 le lisier dans le sol ou la demande croissante d’ensiler le maïs, nous ont beaucoup aidés. Tous les agriculteurs ne peuvent pas s’équiper des machines nécessaires. Voilà pourquoi nous, nous sommes sollicités», précise-t-il. Selon Marco le succès repose également sur sa philosophie d'entreprise « Toujours faire son maximum ! ». Cette maxime inclut une présentation professionnelle chez le client, comme par exemple, la propreté des machines.« Nous avons maintenant six tracteurs Fendt » nous confie M. Broeders en nous montrant trois des tracteurs soigneusement alignés dans le hangar. Les trois autres sont déjà au travail. Autre point, un atelier a également trouvé place dans le hangar. C'est le royaume de son frère Arjan. Ce spécialiste en technique agricole, a en charge la maintenance du parc de machines.

Un chemin mène directement de l’atelier à la propriété voisine sur laquelle se trouve la maison parentale et quatre étables. Puissants et charnus, les taureaux de race « Blonde d’Aquitaine » nous suivent d’un oeil curieux du fond de leur claires stalles de stabulation. Jusqu'à 650 kg par bête peuvent s’afficher sur la balance. « Mon père élève ici 1.000 taureaux » explique avec respect le grand jeune homme et pointe le doigt sur les animaux en robe claire : « Ça, c’est de la viande de luxe pour la marque Bief Select. Une viande saine, de qualité, au goût et à la texture spécifique » dit-il avec professionnalisme.

Le respect des critères d’élevage fait l’objet d’attribution d’étoiles qui seront affichées ultérieurement sur l’emballage de la viande. Le nombre maximal de trois est accordé si l’élevage est biologique.
« Aux Pays-Bas, je suis le seul éleveur conventionnel à avoir deux étoiles » déclare fièrement Henk Broeders qui vient justement d’arriver par le couloir d'alimentation.
Le sexagénaire tapote affectueusement la tête de ses protégés. Il compose lui-même et avec soin leur régime alimentaire. Celui-ci inclut des restes de pommes de terre provenant des Ets. Agristo et que son fils va chercher dans la commune voisine de Tilburg. Les Ets. Agristo dont le siège est en Belgique sont notamment spécialisés dans la production de pommes frites.

« En 1991, Agristo m’a demandé si j’étais intéressé par la vente de restes de pommes de terre aux éleveurs. Je n’ai pas été long à me décider » se souvient Marco avec bonheur et poursuit : « Chaque année ce sont 550 T d’épluchures de pommes de terre qui vont aux éleveurs de porcs et 400 T aux éleveurs bovins ». Ainsi, grâce à l’efficacité de leurs tracteurs Fendt, de nouvelles jambes d’appui, tel le travail du sol, la fertilisation, la récolte, etc. viennent conforter les fondations de l’entreprise de travaux agricoles.

Travailler rapidement et efficacement

De retour à la ferme, voilà Johan Holländers qui passe la porte dans son véhicule gris métallisé.

Le responsable commercial de la société Abemec à Veghel est, depuis près de 20 ans déjà, le conseiller technique pour Fendt auprès des frères Broeders.

Le monastère trappiste de Koningshoeven à Berkel-Enschot est entouré de grands arbres, de jardins bien soignés et de magnifiques jets d’eau. C’est la seule brasserie trappiste des Pays-Bas. Il n’y en a pas plus de sept au monde.
Robert van der Bruggen, qui travaille depuis 13 ans chez Broeders, cherche des drêches à la brasserie La Trappe.

Complément d’alimentation de la brasserie du monastère

De la ferme, Marco Broeders pointe son doigt vers les deux clochers en briques du monastère trappiste Koningshoeven situé de l'autre côté de la route. Entourés de leurs arbres, ils semblent s’étirer sans fin vers le ciel. Sur leurs toits en ardoise scintillent deux croix. Juste en-dessous et agencés sur chaque face des clochers, se trouvent les cadrans noirs aux aiguilles et chiffres dorés des horloges. « Bien que toujours exploitée par les moines, la brasserie La Trappe fait aujourd'hui partie du groupe de brasseurs Bavaria. La marque La Trappe a été conservée » explique Marco. La culture par contre, n’est toujours pas pratiquée par les moines. En vendant les drêches aux éleveurs bovins, ils ne sont toutefois pas absents de la filière. Et ce sont les frères Broeders qui livrent les drêches dont Henk Broeders obtient une part pour ses taureaux.

Broeders obtient une part pour ses taureaux. www.broedersfourage.nl

The beer of the Trappists

Marco Broeders dans la salle de mise en bouteilles de la brasserie La Trappe.

Pour pouvoir appeler le jus de houblon « Bière des Trappistes » celle-ci devra être brassée entre les murs d’un monastère trappiste et sous la surveillance des moines. C’est la règle. Brassée dans la brasserie du monastère trappiste de Koningshoeven, la bière de la marque La Trappe fait l’objet d’une recette très particulière. Les ingrédients tels le houblon, l'orge et la levure, utilisés par les moines sont exclusivement naturels. Même l'eau provient de leur propre puit. Ce sont ainsi cinq bières spéciales qui sont proposées sous la marque « La Trappe ». Elles s’appellent Blonde, Anchor, Triple, Quadruple et Witte Trappiste. Chacune d’elles a son propre goût spécial et ses qualités toutes particulières. La brasserie du monastère Koningshoeven de Berkel-Enschot aux Pays-Bas est l’une des sept brasseries trappistes existantes au monde. Spéciales ? La qualité et le goût de leurs bières le sont bien sûr !